Protocole de cession d’entreprise

protocole m&a cession entreprise

Le protocole de cession d’entreprise est un document très important.

C’est l’acte qui matérialise la vente de la société.

Un protocole d’accord sur la cession d’entreprise est un document qui décrit comment va se dérouler la cession d’une entreprise. Il peut être utilisé pour céder une entreprise en totalité ou en partie. Le protocole de cession doit être signé par les deux parties et doit être conforme aux lois en vigueur.

Qui rédige un protocole de cession d’entreprise ?

Le protocole de cession d’entreprise décrit les conditions de la vente d’une entreprise. Il est généralement rédigé par l’avocat du vendeur ou de l’acquéreur.
Le protocole de cession doit être signé par le vendeur et l’acheteur pour que la transaction soit finalisée.

Le protocole de cession est généralement accompagné d’une garantie d’actif et de passif qui traite le cas spécifique des passifs qui pourraient survenir.

Protocole de cession de fonds de commerce ou de parts : à quoi ça sert

Le protocole de cession de fonds de commerce ou de parts est un document qui a pour objet de définir les modalités de la cession d’un fonds de commerce ou de parts sociales. Il est établi par le cédant et le cessionnaire, en deux exemplaires originaux, datés et signés par les parties.

score transmissibilité évaluation entreprise

Ce document doit être établi avant toute cession et doit mentionner les conditions suivantes :

– les noms, prénoms, domiciles et nationalités des parties ;
– la date du contrat ;
– la dénomination sociale et l’adresse du siège social du vendeur ;
– la forme juridique du vendeur ;
– le montant de la cession ;
– la date et le lieu de la signature du présent contrat ;
– les modalités de paiement ;
– les garanties éventuelles ;
– les clauses relatives à la confidentialité ;
– les clauses relatives aux litiges.

Le protocole de cession doit être enregistré au Greffe du Tribunal de commerce compétent dans les jours qui suivent sa signature par les parties.

Les clauses d’un protocole de vente d’entreprise

Lorsqu’une entreprise est vendue, il est important de respecter un certain nombre de clauses afin que la transaction se déroule correctement. Ces clauses permettent de protéger les intérêts des deux parties et garantissent la bonne exécution de la vente.

Voici quelques-unes des clauses les plus importantes qui doivent figurer dans un protocole de vente d’entreprise :

La clause de confidentialité

La clause de confidentialité est une clause très importante lorsqu’une entreprise est vendue. Elle stipule que toutes les informations concernant l’entreprise ne doivent pas être divulguées à des tiers sans l’accord préalable des deux parties. Cette clause permet de protéger les intérêts des deux parties et garantit la confidentialité de la transaction.

La clause de non-concurrence
La clause de non-concurrence est une clause courante lorsqu’une entreprise est vendue. Elle stipule que le vendeur s’engage à ne pas créer ou développer une entreprise similaire dans un rayon de x kilomètres pendant une durée de x ans. Cette clause permet de protéger les intérêts du acheteur et garantit que le vendeur ne sera pas en concurrence avec l’entreprise qu’il vient de vendre.

La clause d’exclusivité

La clause d’exclusivité est une clause courante lorsqu’une entreprise est vendue. Elle stipule que le vendeur s’engage à ne pas engager de discussion avec un autre acheteur pendant la durée des négociations.

Pourquoi signer un protocole d’accord ?

Il est important de signer un protocole d’accord lorsque vous souhaitez céder votre entreprise. En effet, ce document permet de définir les modalités de la cession et d’éviter tout conflit potentiel. Il est également important de le signer si vous souhaitez vendre une partie de votre entreprise ou si vous souhaitez mettre en place une coentreprise. Ce document permet de préciser les rôles et responsabilités de chacune des parties et peut ainsi éviter les malentendus.

Le cas des protocole de cession sous conditions suspensives

Le protocole de cession sous conditions suspensives est un accord contractuel conditionné à la réalisation d’une condition extérieure. La condition suspensive est généralement l’obtention d’un prêt bancaire. Si la condition suspensive n’est pas remplie, le contrat de cession est caduc et les parties sont libérées de leurs obligations


Le contenu et opinions exprimées ici, y compris nos services, sont uniquement destinés à des fins d’information et de pédagogie. Bien que nous nous efforcions de fournir des informations générales précises, les informations présentées ici ne remplacent en aucun cas les conseils d’un professionnel et vous ne devez pas vous fier uniquement à ces informations.  Tous les éléments présentés ne doivent pas être considérés comme des conseils d’investissement. Avant de prendre toute décision d’ordre juridique, financière ou fiscale, consultez toujours un professionnel en fonction de vos besoins et de votre situation particulière.

vendre entreprise