Cession d’entreprise : Que faire de la trésorerie ?

Les questions de gestion de trésorerie et de transmission d’entreprise sont des problématiques auxquelles les entrepreneurs s’attaquent souvent à la dernière minute.

L’optimisation de la trésorerie est pourtant un aspect important de la vente d’une entreprise, surtout si le prix de vente est négocié.

C’est mieux d’anticiper.

Si vous avez une trésorerie consistante avant de vendre, c’est généralement pris en compte dans la valorisation de l’entreprise. Cela peut décourager le repreneur, notamment pour son financement (c’est compliqué d’emprunter de l’argent… pour racheter de l’argent).

Découvrez dans ce guide comment se déroule la gestion de trésorerie lors de la cession d’entreprise.

Quel est le montant de trésorerie nécessaire ?

Pour les entreprises qui ont accumulé des liquidités importantes, il est important de préciser ce qui constitue ces dernières :

vendre mon affaire
  • S’agit-il simplement d’un fonds de roulement nécessaire pour continuer l’activité ?
  • Est-ce qu’elle est composée d’avances clients, de dettes fournisseurs ou autres ?
  • S’agit-il des réserves accumulées des années précédentes ?
  • Est-ce qu’il y à des comptes courants d’associés ?

La nature de cette trésorerie sera déterminante pour trouver une solution adéquate.

L’objectif est de voir si le cédant est en mesure de purger la trésorerie avant la vente.

Ou si les fonds ne peuvent pas être retirés, soit parce que l’activité l’exige. Ce niveau de trésorerie est nécessaire pour le besoin en fond de roulement d’exploitation.

  • Diagnostic en 12 minutes - Gratuit - Sans engagement
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Que dire sur la sortie de fonds avant la cession d’entreprise ?

Parmi les leviers opérationnels par lesquels le cédant peut « sortir » facilement des sommes de l’entreprise avant la cession, il y en a deux, à savoir le versement de dividendes ou la réduction de capital. Il existe bien sûr d’autres techniques de gestion des sorties de fonds et de cession d’entreprises.

Le levier des réserves

C’est un outil de gestion de trésorerie et de transfert d’entreprise facile à utiliser. En effet, votre entreprise a été rentable dans le passé et vous devez constituer des réserves légales (obligatoires pour certaines formes de sociétés). Cependant, vous pouvez également mettre de côté une partie des bénéfices (pour faire face aux investissements futurs par exemple).

Vous pouvez aussi libérer et distribuer tout ou partie de vos réserves lors de la distribution de dividendes en fin d’exercice.

Il existe des dispositifs pour réduire les impôts lors de la vente pour retraite ou après une durée de détention des titres.

Le levier de compte courant d’associé

Il s’agit d’argent qu’un associé verse sur le compte de l’entreprise. Il s’agit donc d’un prêt de l’associé à l’entreprise. Au cours du processus de vente, il va falloir solder le compte courant d’associé.

Et le crédit vendeur ?

Il y a une solution, qui requiert un encadrement juridique adéquat par les avocats s’occupant du dossier : le crédit-vendeur. Voici comment cela se déroule :

Monsieur Clermont cède les parts de son entreprise. La cession se fait pour un montant total de 500 000 euros. Le repreneur verse 300 000 euros le jour de la cession. Le paiement du solde de 200 000 euros sera effectué progressivement sous forme crédit vendeur.

Cette méthode peut améliorer de manière significative la capacité de financement de l’acquéreur. Il s’agit ainsi d’une opération gagnant-gagnant. Cependant, il faut une véritable confiance cédant-repreneur. Aussi, les avocats en charge du dossier doivent être bien engagés dans l’opération.

Un tas de monnaies

Quelles sont les options pour gérer la gestion de la trésorerie ?

En bref, voilà les options qui se présentent au cédant pour optimiser la gestion de trésorerie et la transmission d’entreprise :

  • Calculer précisément le besoin de fond de roulement et la trésorerie normative
  • Solder tout ou partie des dettes de l’entreprise
  • Effectuer une distribution de dividendes avant de vendre l’entreprise ;

Soyez conscient de la fiscalité et sachez qu’un impôt est lié à la vente d’une entreprise. Toutefois, il existe différentes options pour gérer cette sortie de fonds, avec des impacts différents selon la situation personnelle du vendeur. Alors, il est primordial de faire une étude approfondie préalable avant la vente pour assurer la bonne gestion de la trésorerie avant la cession de votre entreprise.

vendre entreprise